Dans LA RÉVÉLATION DES PYRAMIDES, je relayais cet article du Parisien, qui permettait de remettre dans le contexte ce que représente seulement l’apport de matériaux pour combler un trou de la taille du volume de la grande pyramide de Gizeh, soit environ 2 500 000 mètres cube.

Les estimations prévoyaient 80 camions par jour ouvrable pendant 12 ans… il ne s’agit que de déversement de gravats dans un trou à combler et non d’empilement de blocs de pierre uniques, chaque hauteur des assises étant différente et chaque largueur de bloc s’insérant dans chacune des assises également différente, pour des blocs d’une tonne et demie en moyenne, et ce jusqu’à près de 140 mètres de hauteur ! 

Le résultat étant un édifice 5 fois mieux orienté que l’Observatoire de Paris, bâti en 1666, soit plus de 4000 ans après si on s’en tient à la datation donnée par l’Égyptologie. La structure interne – réseaux de couloirs dont un rectiligne sur près de 100 m menant à la chambre basse, chambre médiane, imposante grande galerie de 50 m de long sur 8 m 50 de haut, et chambre haute composée de lourdes dalles de granite provenant d’une carrière située à 900 km di site de Gizeh – est d’une extrême complexité de réalisation du fait de sa précision et de l’ingénierie mise en oeuvre pour y parvenir. (cf BAM YOUTUBE SERIE EP#3)

For privacy reasons YouTube needs your permission to be loaded. For more details, please see our Politique de confidentialité.
I Accept

En 2019, à une époque très avancée en matière de technologie et de moyens logistiques, avec un budget pharaonique, on parle de 5 ans pour rebâtir le toit de Notre Dame, ceci donné également à titre de comparaison…